'.get_bloginfo('name').'

PHOTOGRAPHISTIQUE

PHOTOGRAPHISTIQUE

#

VERSION INTEGRALE

PHOTOGRAPHISTIQUE

© Tous droits réservés

#

Helmut Newton disait :

« Il y a deux obscénités en photographie : l’Art et le bon goût ».

Les relations qu’entretient le médium avec ces deux dimensions jalonnent en effet aussi fortement son histoire que le progrès de ses techniques. Jamais photographie ne fut exposée sans que l’on s’interroge sur son potentiel appréciatif ou son aptitude à prétendre au statut d’œuvre d’art. Cette dernière catégorisation se pose en amont de la notion même de corps photographique, en tant que contenant matériel et contenu décisionnel et symbolique.

Bien qu’ayant été admise à l’unanimité comme étant une production industrielle lors de ses premières apparitions vers 1820, et ayant été exposée en tant que telle au musée de l’industrie, la tendance prend rapidement un tournant opposé en prétendant prêter à la photographie un statut moins dégradant. Cela dans le but de saluer le progrès dont elle se fait l’aboutissement ainsi que les révolutions qui vont pouvoir découler de ce processus innovant. Très vite à l’époque, la photographie déploie son influence, se vulgarise et gagne en notoriété. Citons le bien connu daguerréotype qui fut l’engouement commercial de son temps. Chacun était désormais capables de faire des images, ce qui souleva plus d’enthousiasme chez le grand public que la peinture n’en eut jamais impulsé. Toutefois si l’adhérence de la masse ne laissait à redire, les artistes de la modernité ne cachèrent pas leur mépris face à l’adoration déraisonnée et la croissance exponentielle de ce nouveau médium.